Association pour la Cohérence Environnementale en ViennE
Penser globalement, agir localement



Accueil > Ecohabitat > Matériaux naturels > Matériaux : comparatif

Matériaux : comparatif



Quelques repères d’après HESPUL 69 100 Villeurbanne : ce tableau permet de dégager des tendances (avantages ou inconvénients de chaque matériaux) selon différents critères :

  •  Eco bilan : processus d’analyse des impacts environnementaux d’un produit : extraction et transformation des matières premières, transport, impacts des habitudes de consommation, fin de vie du produit, etc…

  •  Valeurs isolantes : on ne peut comparer R qu’à épaisseur d’isolant équivalente.

  •  Confort d’été : plusieurs paramètres ont été pris en compte ( capacité thermique, effusivité, inertie, pouvoir de déphasage, perméabilité).


    Chanvre

    Le chanvre : culture non polluante.
    Utilisé soit seul sous forme de laine de chanvre (vrac, rouleau ou panneau semi-rigide), soit mélangé à d’autres matériaux (chaux, sable, terre…) en mortier ou pour réaliser des enduits isolants.



    Laine de mouton

    La laine, traitée au sel de bore, thermo liée avec du polyester (12%).
    Peut être posée sur les murs, entre les chevrons (toiture) ou en isolation de plancher sous forme de panneaux .
    Excellente capacité hygroscopique.




    FIBRE DE BOIS

    La fibre de bois, chutes de scieries (bois non traités).
    En vrac, rouleaux ou panneaux.
    Souples ou rigides, ces derniers, de 40 à 160mm d’épaisseur, sont utilisés pour les murs (par l’intérieur ou l’extérieur), les planchers et en toiture.
    Bon ralentisseur des flux thermiques en été (temps de déphasage : 6 à 8h). .


    Liège
    Liège en vrac ou en panneaux de 20 à 100 mm d’épaisseur pour isolation de murs à ossature, en rampant, sous forme de chape isolante, en isolation des murs par l’intérieur ou l’extérieur.
    Très peu perméable à la vapeur d’eau, mais perméable aux échanges gazeux. Très bon isolant phonique. .



    Ouate de cellulose : à partir de papier journal recyclé et traité au gypse, sel de bore… En vrac, cet isolant nécessite l’intervention d’un professionnel qui pourra le projeter à sec (combles), ou l’insuffler sous pression dans des caissons fermés. Pénètre dans les moindres interstices et optimise ainsi le “ manteau isolant ”.


    Brique
    Mono Mur : briques alvéolées, isolantes, de terre cuite (37 cm d’épaisseur) . Permet une bonne isolation et inertie thermique, et une bonne régulation de l’humidité de l’air car la brique est respirante.
    Faire poser par un spécialiste.