Association pour la Cohérence Environnementale en ViennE
Penser globalement, agir localement



Accueil > Déchets > Recycler > Compostage

Compostage

Le compost est le résultat de la décomposition naturelle des déchets et des matières organiques, en présence d’eau, d’oxygène par des micro-organismes (champignons, bactéries …) et les vers de terre (lombrics).

Il est comparable à l’humus et au terreau et permet de fournir un engrais naturel de premier choix.

Le compostage

Il permet :

• de réduire notre volume de déchets ménagers mis au ramassage des ordures de 30 % environ

• de recycler chez soi ses bio-déchets et déchets végétaux

• d’améliorer la structure de la terre du jardin, de l’enrichir et de la rendre plus facile à travailler

Le compost est simple à réaliser :

Il suffit de faire un tas de déchets directement sur le sol nu (pour faciliter la montée des recycleurs du sol) dans un endroit légèrement ombragé et à l’abri du vent (2m2 suffisent).
On peut délimiter son coin compost à l’aide de 4 palettes ou d’un enclos végétal (roseaux ou haie par exemple). Il est possible également d’utiliser un composteur en bois ou en plastique.
Il faut 6 à 12 mois pour préparer un compost de bonne qualité.

Que peut-on mettre dans le compost ?

Les épluchures de légumes et de fruits, les filtres à café avec le marc, les infusettes, les coquilles d’œufs, le pain rassis, les croûtes de fromage, les feuilles mortes, les fruits et légumes abîmés, les fleurs fanées, les tontes de pelouse, les branches et tailles de haies broyées, les cendres de bois, les sciures, les copeaux, les essuie-tout, les serviettes en papiers

Ne pas mettre :

Les coquilles de noix et de noisettes, les coquilles d’huîtres et de moules, les noyaux, les agrumes, les gros branchages, les mauvaises herbes (chardons, liseron…), les plantes malades ou traitées, les excréments d’animaux, les médicaments, les pansements, les revues et le carton.

Pour obtenir un compost homogène et de bonne qualité :

• Remuer superficiellement assez fréquemment pour l’aérer et accélérer la décomposition.
• Rajouter un peu d’eau mais pas trop (l’humidité accélère la décomposition). On peut le couvrir de paille ou d’herbes sèches pour éviter le dessèchement par le soleil
• Alterner les déchets (déchets de cuisine / déchets du jardin)
• Ne pas étouffer le compost avec des couches épaisses de matières (ex : tontes de pelouse)
• Broyer les plus gros déchets du jardin (branches)
• Ajouter en petite quantité des algues en poudre pour y apporter des éléments nutritifs (oligo-éléments, magnésium…)
Il doit « chauffer » ce qui est un bon signe de décomposition

Utilisation du compost :

• Retirer le compost toujours par le dessous du tas ou du composteur
A 3 à 4 mois de maturation : utilisation comme paillis aux pieds des arbres et des arbustes contre les gelées hivernales (paillis qui deviendra humus ensuite)
A 6 à 7 mois de maturation : utilisation pour enrichir la terre du potager et des plantes en massifs
(à épandre en automne ou au printemps)
A 8 à 9 mois de maturation : utilisation pour les rempotages . Utiliser le compost de préférence mélangé pour moitié avec de la terre (ne pas l’utiliser pur).

Problèmes rencontrés éventuellement avec le compost :

Compost sec : Pas assez d’eau / retourner le compost et l’arroser
Odeurs désagréables : pas assez d’air et ou trop d’eau / retourner le compost et arrêter l’arrosage
Le compost reste froid : volume de déchets insuffisant / ajouter des déchets et arroser
Insectes et animaux attirés par le compost : mauvais recouvrement des déchets de cuisine récemment ajoutés / recouvrir les déchets de terre ou de vieux compost

Réaliser du compostage c’est restituer en partie au sol les matières qu’il nous a fournies pour la croissance des plantes.

Un site à consulter : http://www.compost-age.fr/